Attention aux coups de chaleurs

Au cours des fortes chaleurs, évitez les activités physiques intenses, surtout entre 11 h et 15 h. Recherchez les endroits frais et prenez au besoin une douche ou un bain tiède, conseille la santé publique.
© Jean-Claude Tremblay

La chaleur importante sur la capitale ces jours-ci incite les responsables de la santé publique et le réseau hospitalier à redoubler de vigilance.

La Direction régionale de santé publique ne juge pas nécessaire, pour le moment, d’enclencher le plan de chaleur accablante.

« On suit la situation de très près. La décision pourrait être revue vendredi (demain), si la température s’avère plus élevée que prévu », précise le directeur de la santé publique de Québec, le Dr François Desbiens.

Le plan de chaleur accablante est déclenché lorsque le mercure atteint 31 degrés le jour et se maintient à au moins 16 degrés la nuit, durant trois jours d’affilée. Le facteur humidex n’est par ailleurs pas pris en compte.

Divers mécanismes sont prévus de concert avec la Ville de Québec et la Sécurité civile, comme la prolongation des heures d’ouverture des piscines et centres communautaires climatisés.

Gare au coup de chaleur

Cela dit, la chaleur ne doit pas être prise à la légère, surtout si elle s’accompagne d’un taux d’humidité élevé. Les prévisions pour Québec sont de 39 aujourd’hui et 37 demain, avec le facteur humidex.

Parlez-en aux travailleurs de la construction, cuisiniers, préposés aux bénéficiaires, terrassiers et autres : il fait chaud. La CSST met d’ailleurs en garde les travailleurs contre les coups de chaleur.

Depuis 2005, quatre d’entre eux ont trouvé la mort au Québec. « Le secret est de se reposer à intervalles réguliers et de bien s’hydrater (au moins un verre d’eau toutes les 20 minutes) », rappelle le Dr Desbiens.

Ce dernier invite également les citoyens à porter une attention particulière aux personnes vulnérables dans leur entourage qui pourraient souffrir de la chaleur.

Comme la sensation de soif disparaît avec l’âge, les personnes âgées sont plus susceptibles de se déshydrater. Les gens traités en santé mentale sont aussi plus fragiles, à cause des effets de leur médication.

Préalerte

Dans les hôpitaux et centres d’hébergement, différentes mesures sont déjà appliquées. Elles seront renforcées en cas de chaleur accablante.

« Nous sommes en préalerte. Des consignes sont données pour vérifier régulièrement les signes vitaux des patients plus vulnérables. On s’assure que les patients soient bien hydratés. Les draps et jaquettes sont changés fréquemment », rapporte Pascale Saint-Pierre, du CHUQ.

Les ventilateurs portatifs sont tolérés dans les chambres, à moins de contre-indications. Des mesures sont aussi prises pour les employés exposés à la forte chaleur, comme des rotations et pauses plus fréquentes.

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.