E. coli: la nouvelle souche n’a pas été détectée au Canada

 

 

Pierre Saint-Arnaud
La Presse Canadienne
Montréal

Les agences fédérale et provinciales de santé publique et l’Agence canadienne d’inspection des aliments sont sur le qui-vive à la suite de l’apparition en Europe d’une nouvelle souche beaucoup plus virulente de la bactérie E. coli qui a infecté plus de 1600 personnes et fait 18 morts.

Le vecteur de transmission de cette bactérie, qui est toujours d’origine alimentaire, demeure inconnu pour le moment.

Des tests ont en effet démontré que les concombres espagnols, qui étaient soupçonnés, ne contenaient pas la souche incriminée.

Au Canada, les autorités de santé publique de toutes les provinces ont été avisées de surveiller étroitement l’apparition d’infections imputables à la nouvelle bactérie. Jusqu’à maintenant, aucun cas n’a toutefois été rapporté au pays.

L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) exerce également une surveillance accrue des denrées provenant d’Europe. Par mesure de précaution, l’Agence a instauré une surveillance et des contrôles accrus aux frontières sur les concombres, la laitue et les tomates en provenance de pays européens.

L’Agence entend ainsi intensifier les analyses de ces produits pour s’assurer de l’absence de la bactérie. Par ailleurs, s’il était déterminé qu’un produit représente un risque pour la santé, l’Agence entend s’assurer qu’il ne soit pas offert sur le marché canadien.

L’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) signale toutefois que la contamination à la bactérie E. coli n’est pas contagieuse et ne peut être transmise d’une personne à une autre.

Il est donc tout à fait possible, selon l’Institut, que le Canada échappe à cette nouvelle bactérie.

Jeudi, l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a révélé que l’épidémie est due à une forme mutante de la bactérie E. coli porteuse de gènes mortels qui n’a jamais été détectée auparavant.

Parmi les personnes infectées, environ 470 ont développé une insuffisance rénale rare. Sur les 18 décès recensés, 17 sont survenus en Allemagne et un en Suède. L’épidémie a frappé au moins neuf pays européens, mais la quasi-totalité des patients vivent en Allemagne ou y ont récemment séjourné.

Les experts estiment que la provenance de cette nouvelle souche pourrait être animale.

La Russie a interdit l’importation de légumes en provenance de tous les pays de l’Union européenne, une mesure jugé disproportionnée par l’Union.

Source : http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/sante/201106/02/01-4405467-e-coli-la-nouvelle-souche-na-pas-ete-detectee-au-canada.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_vous_suggere_4404825_article_POS2

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.